L'Economie de la Floride

La Floride se classe au quatrième rang des États américains possédant le plus grand nombre d’actifs.

Grâce à sa position géographique, elle est considérée comme un carrefour des Amériques (notamment au niveau logistique et commercial) et reste un endroit stratégique pour tout ce qui touche au commerce international et aux transports. Elle attire à ce titre bon nombre d’investisseurs américains et étrangers. Quel que soit l’endroit où elle se trouve en Floride, une entreprise est, en effet, toujours située à moins de 145 km d’un port en eau profonde.

Malgré la récente crise immobilière qui l’a particulièrement touchée, elle compte parmi les États américains qui continuent à se développer, notamment grâce aux millions de touristes qu’elle attire chaque année.

Le sud de l’État, qui bénéficie du rayonnement de Miami, en est la porte d’entrée, tant au niveau des visiteurs que des marchandises.
La région a particulièrement souffert de l’effondrement du marché immobilier : le secteur de la construction avait été la principale source de richesse au cours des quinze dernières années. La crise a entraîné de nombreux licenciements et il reste aujourd’hui de multiples biens immobiliers (résidentiels et commerciaux) à vendre.

Malgré cela, la région espère s’appuyer sur ses nombreux atouts pour rebondir. Grâce à une situation géographique privilégiée et des infrastructures portuaires et aéroportuaires de grande capacité (l’aéroport de Miami est le premier du pays pour le fret et le deuxième pour l’arrivée des passagers étrangers), la région attire aussi bien des multinationales que des PME, notamment dans le secteur aéronautique. Elle développe de nouvelles activités autour du biomédical et de l’environnement : elle est aujourd’hui l’un des plus importants centres de production d’énergie solaire.

Après Miami, la région de Tampa représente la deuxième zone économique de l’État. Son dynamisme s’est vu renforcé ces dernières années par le développement du “high tech corridor”, un pôle regroupant 21 000 sociétés et 260 000 employés (soit 70% de l’emploi high tech en Floride) spécialisé dans des secteurs tels que le biomédical, l’agronomie et les énergies renouvelables.

Ce rayonnement rejaillit sur les régions limitrophes comme le centre : Orlando, par exemple, poursuit ainsi le développement de nouveaux centres de recherche. Cette partie de l’État reste néanmoins très marquée par les activités liées au tourisme (Disney est le premier employeur local) et à l’aérospatiale, la NASA ayant attiré de grands groupes.

Le Nord-Est s’appuie, quant à lui, sur son atout majeur : le port de Jacksonville, consacré le “meilleur du monde” au niveau du fret par certaines études.

Quant à la région Nord-Ouest, elle demeure la zone la moins urbanisée et la plus pauvre de Floride, le tourisme y ayant été d’autant plus affecté que ses rivages furent les plus touchés par la marée noire de 2010.

Source : Partir vivre au soleil